Page blanche en photographie

Vous connaissez le syndrome de la page blanche ? Même si son nom n’évoque pas vraiment la photographie, je pense qu’on y a tous déjà été confronté. On ne sait plus quoi faire, l’inspiration ne vient plus,… parfois le doute s’installe et des questions comme : « Suis-je fait pour la photographie ? » nous viennent à l’esprit. En fait, tout le monde passe par ces phases de non-inspiration. C’est normal ! Parfois le fait de répéter un style ou une manière de travailler peut nous lasser. Mais ce qui faut c’est rebondir et ne surtout pas arrêter.

Ici, je vais vous montrer plusieurs solutions qui vous aideront à combattre ce mal lorsqu’il arrivera. Pour ainsi retrouver votre inspiration et ne pas vous lasser de cette fabuleuse passion qu’est la photographie ;-).

Se tourner vers d’autres formes d’art semblables à la photo

La plus évidente, c’est la peinture. Ce qui chouette avec elle, c’est qu’on peut la retrouver partout : musée, internet, bouquin,… Souvent négligée des débutants en photo, elle peut se révéler d’une grande aide quant à la manière de composer et de jouer avec les couleurs. En plus, étant donné de sa richesse artistique (comme c’est un art très ancien), vous y trouverez beaucoup de similitudes à de célèbres photographies. Les grands s’inspirent énormément de cet art noble.

Il y a un autre art, qui lui est plus moderne, et auquel vous êtes régulièrement confronté. C’est le cinéma. Dans cinéma, j’englobe aussi les séries, étant donné la qualité qu’ont apportée les services de VOD ces dernières années. Même si le septième art comporte une temporalité et des mouvements, la manière de cadrer et généralement millimétré, venant donner des informations importantes au spectateur. Tout est réfléchi et pensé à l’avance. Personnellement mon travail est inspiré à 90 % de cet art, je trouve qu’il apporte une modernité et une manière de réfléchir son travail, hyper intéressante.

Se donner des défis

Je parle de défis personnels bien évidemment. Des défis à se lancer, il y en a une infinité. La bonne idée serait de s’en donner un qui touche à un style de photographie que vous n’avez jamais essayé. Comme la street photographie par exemple (j’avoue, c’est surement celui qui me fait le plus peur ;-)). Cet exemple est pas mal pour progresser, puisqu’il vous poussera à : aller au-delà de votre zone de confort, gagner en créativité et à faire des rencontres inattendues de personnes qui ont la même passion que vous. Egalement, la rue est une source infinie d’inspiration, étant donne la variété de situations qu’on peut y trouver.

Mise à part la street photographie, vous pouvez trouver tout un tas de défis à se donner sur le web comme : faire de la macro, utiliser un cadrage peu conventionnel comme le 1:1, une journée à l’argentique,… Soyez original et confrontez-vous à quelque chose qui vous soit peu familier.

Les médias sociaux : internet, réseaux sociaux,…

À l’air du numérique, l’information est à la portée de nous tous. On peut accéder au savoir du monde entier en quelques clics. Pourquoi ne pas vous en servir pour gagner en créativité ? Écumez les books des grands photographes (Annie Leibovitz, Steeve McCurry,…) et feuilletez leurs réseaux sociaux ! Aussi on a le site de Nationale Geographic qui publie constamment de fabuleuses photographies sur le monde, également le collectif Magnum et ses photoreportages. La richesse d’internet est infinie et elle est constamment renouvelée. Faites juste attention en apprenant à trier l’information.

Pour conclure, l’inspiration n’est pas quelque chose d’innée, il faut souvent la rechercher et de la patience pour la trouver.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *