Lorsqu’en prises de vues on souhaite cadrer un sujet assez éloigné, deux possibilités s’offrent à nous. On a le choix entre rester sur place et zoomer ou (ce qui demande un peu d’effort physique 😉) utiliser ses jambes et se déplacer dans la scène. Ne sachant pas faire la différence entre les deux, vous pourriez être amené croire qu’il n’est pas forcément nécessaire de se déplacer tant que notre zoom peut faire le job. Mais, faites moi confiance, raisonner de cette manière serait une erreur. C’est pourquoi nous allons voir dès à présent ce qui diffère de ces 2 méthodes de procéder, et ensuite les situations dans lesquelles il est préférable de s’en servir.

Ah bon ! Mais ça change quoi ?

Pour bien comprendre, il faut s’intéresser au zoom en particulier. Pour ce faire, je vous ai mis ci-dessous un schéma, qui illustre ce qui se produit sur le plan stylistique quand on zoom.

(différences entre une focale courte (à gauche) et une longue (à droite))

Comme nous le montre très bien ce schéma, zoomer rétrécit l’angle de champ. Oui mais bon, ça nous avance pas beaucoup sur ce qui va changer au niveau du style. En fait, ce qu’il faut savoir, c’est que ce rétrécissement de l’angle de champ aura deux conséquences majeures qui sont: premièrement une diminution de la taille de l’arrière-plan (c’est d’ailleurs sur ce principe que repose le travelling compensé), et deuxièmement un effet “d’écrasement” (perte de la profondeur, on ne ressent plus la distance que séparent les différents plans de l’image).

(cadré de la même manière, voici ce qu’entraîne un changement de focal)

Comment savoir s’il vaut mieux zoomer ou pas ?

Je ne pourrais malheureusement pas vous donner de recette miracle ou de liste prédéfinie quand à l’utilisation ou non du zoom. Mais il y a cependant une manière de réfléchir qui, même si elle a ses limites (puisque ne prenant pas en compte l’effet d’écrasement), pourrait vous aider à faire le bon choix. Comme je vous l’ai expliqué plus haut dans cet article, plus on zoomera plus l’arrière-plan diminuera. La méthode serait donc de se poser la question: Quelle importance ai-je envie de donner à mon arrière-plan ? Et dans le cas où vous jugerez nécessaire que l’arrière-plan soit mise en valeur, il sera préférable de se rapprocher du sujet plutôt que zoomer.

Mais, je ne veux pas vous le cacher, cette méthode est assez limité. C’est pourquoi, je vous conseillerai par la suite d’essayer d’expérimenter au maximum votre zoom. Pour ensuite arriver à déterminer instinctivement le meilleur choix à faire en fonction du résultat désiré.

Pour conclure, retenez que le zoom n’est pas un outil dont sa seule vocation serait de se rapprocher d’un sujet éloigné, mais que s’il existe, c’est avant tout pour vous aider à améliorer la composition de votre image.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *